Membres

samedi 16 avril 2011

« Il n’y a pas de parent parfait »



un petit bonus du week-end même si -en plus d'être le week-end- c'est aussi les vacances et donc je doute que il y ait quelqu'un(e) devant son ordi.

MAIS si quelqu'un(e) il y a... ben, je veux partager avec ce quelqu'un(e) cette conférence d'Isabelle Filliozat (est-ce que vous vous souvenez? j'en ai déjà parlé d'elle).
sur cette page de son site on peut écouter ses intervention radio et si vous cliquez sur « Il n’y a pas de parent parfait » vous tomberez sur une rediffusion de la conférence du 23 mars 2010
à Ploermel (56). le tout sur Radio PLUM’FM.

c'est super intéressant! ça nous réconforte dans notre rôle de parent sans pourtant justifier les actes violents comme taper ou crier. cela dit, comme elle le dit, ça peut arriver! la différence est ce qu'on va "en faire" de cette violence que nous dégageons. est ce que on va se dire que "c'est pour la bonne cause? que une bonne fessé ça ne peut pas faire de mal?" ou est ce que on va se remettre en discussion en reconnaissant qu'on a commis un erreur?

et elle nous apprend à avoir un autre regard sur les émotions de l'enfant ;-)

c'est franchement à écouter, en plusieurs fois si vous n'avez le temps. ou en famille!

4 commentaires:

Eugénie a dit…

Merci du conseil. J'irais jetez une oreille dès que possible.
J'étais déçue de ne pas pouvoir assister à une conférence qu'elle a fait pas loin de chez moi. Je vais me rattraper !

Maneki a dit…

Moi, je suis là :)

Si ce sujet t'intéresse je te conseille de lire un livre de Alice Miller : C'est pour ton bien. C'est un bouquin que je suis entrain de lire, la première partie est consacrée à la pédagogie noire, c'est-à-dire à l'éducation du 18e et 19e siècles surtout en Europe.

Cette "pédagogie" a été utilisé pendant des années par des centaines, voire des milliers de parents ; elle dit que les enfants sont méchants par nature, et que seules les violences morales et physiques peuvent réduire. Puisque les enfants oublient leur prime jeunesse, les parents sont donc poussés à mentir à leurs enfants, à les manipuler par des actes et paroles mais aussi à les frapper...

Bref, Alice Miller est contre ça, et pense même que certains enfants développeraient des psychoses ou des comportements asociaux par la suite.

"L'opinion publique est loin d'avoir pris conscience que ce qui arrivait à l'enfant dans les premières années de sa vie se répercutait inévitablement sur l'ensemble de la société, et que la psychose, la drogue et la criminalité étaient des expressions codées des expériences de la petite enfance... Ma tâche est de sensibiliser cette opinion aux souffrances de la petite enfance, en m'efforçant d'atteindre chez le lecteur adulte l'enfant qu'il a été."

lunatique a dit…

Ton article tombe à pic ! En ce moment c'est très dur avec notre bambina, elle teste en permanence, et je dois dire que nos nerfs sont mis à rude épreuve :-)

Kleia Bélboule a dit…

merci pour ce lien Elle est très très intéressante cette coférence

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...